• 3000 façons de dire Je t'aime

    Hey, gens, gentes et autres créatures!

    Ça va comme vous voulez?

    Moi, ça va, oui. Merci.

    Snif...

    Quoi? J'ai pleuré? Zut, ça m'a échappé. En même temps, quand on vient de finir le dernier chef-d'oeuvre de Marie-Aude Murail, c'est pas étonnant que j'ai eu ce petit moment de faiblesse.

     Neville, Bastien, Chloé. L'inaudible héros de tragédie, le comique paresseux et la jeune première qui panique. Ils ont eu une professeur de français, en cinquième, qui n'aimait que les livres qui finissent mal. Elle leur a fait jouer Roméo et Juliette. Ils ont joué. Ils se sont perdus de vue. Ils se retrouvent quelques années après, au concours du conservatoire d'art dramatique de leur ville de banlieue. Neville, désormais kleptomane, se fait des films sur son père inconnu et s'identifie aux héros de tragédie pour passer le temps.  Bastien, toujours aussi paresseux, écrit des sketches comiques. Chloé, est en prépa, croule sous la masse de devoirs et est coincée dans une "famille idéale". Jeanson, le professeur le plus renommé -que dis-je, vénéré, les prend tous les trois dans son cours. 

    Le trio d'apprentis acteurs va grandir, changer, se transformer, se dépasser, se transfigurer (figure de style: accumulation, hihi, je connais mes cours de cinquième). Ils vont s'éclater. Pour nous.

    Toc, Toc, Toc.

    En avant la musique! le théâtre!

    Bon comme d'habitude, notre chère Marie-Aude nous sort un bijou, rubis, diamant, appelez ça comme vous voulez. L'évolution du triangle amoureux Neville-Chloé-Bastien est touchante. Comme tous les triangles amoureux, on sait, par avance qu'il y en a un qui va laisser tomber. Mais là, c'est différent. On sait qu'il y en a un qui va dégager, mais on les aime tous les deux. On s'y est attaché. On suit leur apprentissage (Bastien, surtout) avec un grand sourire au lèvres/livres, car comme d'habitude, l'humour rôde dans les pages. Ça donne presque envie de se relire ses classiques. Lorrenzaccio, Figaro, Juliette et Roméo, (que de o) n'en déplaise à la p'tite soeur de Chloé, que "le versant dépressif de la littérature française commence à exaspérer".

    Donc, un super roman. Comme d'habitude.

     

    Citations:

    "Bastien était si déprimé à la perspective de devoir travailler qu'il n'arrivait même pas à profiter de ce tête-à tête avec Chloé."

    "LISETTE: Votre amour ne saurait être bien fort; ce n'est tout au plus qu'un amour naissant.

    ARLEQUIN: Vous vous trompez, prodige de nos jours...

    NEVILLE: Mais tu peux pas lâcher ton bouquin?

    BASTIEN: Ben non, je sais pas le texte.

    NEVILLE ET CHLOÉ, excédés: Mais apprends-le!"

     

    Ah, et puis bientôt un nouveau dessin, promis!

    Perdule, ou La Mandarine folle de ce cher Bastien (un dessin à celui qui trouve un truc bizarre là-dedans)  

     

     

     


  • Commentaires

    5
    Dimanche 2 Février 2014 à 13:09

    Merci tout le monde :)

    D'ailleurs, voisin du dessous, ce serait possible de faire un stage à la librairie?

    4
    Le Divan Jeunesse
    Vendredi 31 Janvier 2014 à 14:29

    Superbe article !!! Gros coup de coeur à la librairie aussi :)

    3
    Lundi 16 Décembre 2013 à 19:35

    C'est vrai...malheureusement je n'ai plus le temps de venir régulièrement. Mais bon, je me connecterai durant les vancances de Noël ^^

    sympa de redécouvrir ton blog...

    2
    Samedi 14 Décembre 2013 à 16:20

    ah  :)

    contente de revoir ça faisait longtemps que j'avais pas eu des tes news

    1
    Samedi 14 Décembre 2013 à 15:45

    Comme toujours ça donne envie. (Mais la figure de style c'est aussi une gradation ^.^)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :